Partagez
Aller en bas
Admin
Messages : 6
Date d'inscription : 20/06/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://lambsauce.forumactif.com

Dépression tropicale

le Mer 18 Juil - 8:23
Écrit le 18/07/2018
Genre : Amour/Psychologie
Synopsis : L'histoire d'un couple, d'un adieu



On s'était rencontré à la bibliothèque universitaire. Nous avions tous deux pour habitude de nous installer derrière la section «Moyen-Âge», c'était l'endroit le plus tranquille, une grande baie vitrée donnait vue sur le coin nature du campus. Au début je venais pour travailler, puis c'est devenu qu'une excuse pour la voir. J'essayais de la regarder discrètement, tournant le regard quand elle levait le sien. Un après-midi de mai, j'ai décidé de faire le premier pas. Elle était en sciences politiques, aimait la nature et les animaux. Elle voulait changer le monde de l'intérieur, je comprenais pas tout mais absorbait tout ce qu'elle disait comme une éponge.

Élisabeth et moi étions ensembles depuis sept ans. Nous nous sommes mariés il y a trois ans. Elle n'était plus trotskiste, aimait mes tagliatelles et mes blagues. On passait nos week-ends à faire des randonnées avec nos deux chiens Max et Maya. Et on rentrait le soir pour s'affaler sur le canapé devant un film. C'était pas juste ma femme, c'était aussi ma meilleure amie. Une vie simple mais nous étions heureux comme ça.

Elle est tombé malade. C'était juste après nos deux semaines à voyager à travers le Sri-Lanka. Nous n'étions pas très riches alors on économisait une partie de l'année pour préparer ces deux semaines de vacances annuelles. L'année d'avant nous étions partis pour la Norvège. On voulait se couper du monde pendant ces deux semaines, tout oublier, juste nous deux.
On a vu tous les médecins, mais son cas ne s'arrangeait pas. Personne ne pouvait l'aider. Je ne pouvais pas l'aider … J'ai tout essayé pour la sauver.

Perdre Lisa m'a détruit. Tous les soirs je me couchais avec la hantise du silence. Tous les matins je me réveillais avec personne à mes côtés.

Lisa ne croyait pas à la réincarnation mais croyait au cycle de la nature, qu'une fois que notre vie s'achevait, une nouvelle prendrait le relais sous forme de champignon d'abord puis peut-être d'un grand chêne qui sait. Nous n'étions juste que du carbone animé.

Ainsi donc, selon ses propres désirs elle voulait finir sa vie auprès de la nature. Un cimetière naturel ils appellent ça.

Alors une nuit, nous sommes partis pour une dernière randonnée. Elle était tellement affaiblie et amaigrie qu'elle se tenait à peine debout. Avec seulement la lumière sélénite guidant nos pas, je m'imaginais que nous nous tenions la main et me remémorais des années où le chant des oiseaux remplissaient nos cœurs.

Arrivé devant la tombe, je me suis retourné. Je voulais la voir une dernière fois. Un rayon s'est posé sur elle. Elle était pâle, comme du métal non poli, un ange déchu. J'ai pris ses mains dans les miennes, ait baisé son front. Elle était froide.

«Je ne t'oublierai jamais.» Ai-je chuchoté, ma voix se perdant en sanglots.

«Vas-y ...» A-t-elle répondu.

J'ai enfoncé mon couteau dans sa poitrine et l'ai enterré.

Sa dépression l'a consumé doucement. Elle l'a rendu méconnaissable, j'étais presque devenu un étranger à ses yeux alors que nous vivions sous le même toit. Je l'ai perdu.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum